Hyundai Tucson 1.7 CRDi 141 7-DCT : Excellent sous tout rapport

0
2437

Hyundai, cette marque automobile aujourd’hui parfaitement bien installée dans notre paysage quotidien n’a pas cessé de jouer de l’effet de surprise d’années en années depuis son offensive opérée à la fin du siècle dernier.

Elle a su s’imposer habillement d’emblée face aux mastodontes par le biais d’une politique produit et tarifaire imparable…

Avec l’Accent et la i10 le Tucson reste l’un de ses fers de lance qui rencontre un succès commercial national et international fort enviable depuis 2004, année de lancement de la première génération qui a su depuis habillement se renouveler.

Troisième du nom

La Success Story de Hyundai à travers la planète (193 pays)  pour devenir quatrième constructeur mondial s’est bâtie patiemment au travers de modèles emblématiques que sont l’Accent, la i10, ou la Tucson

Lancé en 2004, le SUV compact change de nom, en 2010 pour devenir IX35, mais son esprit reste le même lors de cette seconde génération. En 2015 il redevient « Tucson » et tout comme la I30, il est désormais conçu et fabriqué en Europe, dans l’usine tchèque à Nosovice.

L’ascension qualitative du Tucson au point de se défaire de l’étiquette « économique » pour tendre vers une image plus « statutaire » se réalise au travers d’une qualité sans faille de chaque détail, en commençant par son design :

L’œuvre du chef designer français Raphael Bretecher, (débauché de Volkswagen) sous la houlette de l’allemand Peter Schreyer (ex Audi), le dessin du Tucson abandonne ses traits anthropomorphiques pour laisser place à un style élégant et sportif.

Plus carré et plus athlétique, il gagne indéniablement en personnalité et en caractère grâce à ses projecteurs à LED effilés qui viennent se fondre dans les angles supérieurs de sa calandre hexagonale, emblématique des modèles Hyundai, mais également ses flancs sculptés aux courbes dynamiques et enfin sa poupe, à la fois large et expressive.

Salon européen

Doté d’une silhouette résolument affirmée, le Tucson grossit légèrement avec des dimensions revues à la hausse: 4,47 m en longueur contre 4,41 m pour le ix35, 1,85 m de large contre 1,82 m … Même légères, ces augmentations permettent, selon le constructeur, une meilleure habitabilité pour les passagers et ainsi que de plus grandes capacités de chargement. A l’image du coffre, désormais totalement motorisé, qui grandi à 513 litres, contre 465 pour l’ix35.

A l’intérieur de son habitacle à la fois spacieux et accueillant, Hyundai s’est donné beaucoup de mal pour améliorer les matériaux et les assemblages.

 Les instruments de bord et les commandes sont idéalement regroupés par type de fonction afin de garantir une plus grande facilité d’utilisation et un agrément de conduite supérieur.

Le progrès est notable, il se montre au niveau des stars européennes comme le Peugeot 3008 ou le Volkswagen Tiguan. En matière d’habitabilité, c’est un sans-faute. Le coréen offre un espace à vivre très bien proportionné pour accueillir cinq adultes et leurs bagages.

Automatiquement votre

Doté d’une boite automatique à double embrayage et 7 rapports associée au valeureux bloc Diesel 1.7 l de 141 cv, le groupe motopropulseur du groupe Hyundai/Kia s’avère plutôt réussi pour qui recherche du confort.

Par rapport aux boîtes automatiques classiques, la transmission à double embrayage à 7 rapports de Hyundai (DCT) permet de réduire la consommation de carburant et les émissions de CO² tout en améliorant les performances et l’agrément.

De plus la technologie actuelle dite du « Downsizing » permet à des moteurs de plus faible cylindrée de générer des niveaux de puissance et de couple supérieurs tout en consommant moins de carburant.

Dans le cas présent, il assure dans toutes les situations. Dès les très bas régimes (340 Nm à 1 750 tr/mn), il offre un agrément soigné et une souplesse appréciable en ville. En accélérations comme en relances ses performances sont honorables et offre suffisamment de sécurité lors des dépassements.

Concurrence acharnée

Garanti 5 ans, le Tucson Automatique CRDi 141 ch s’affiche à partir de 320.400 dh en finition médiane « Emotive ». Des tarifs certes justifiés par un bon niveau d’équipement, mais qui ne sont plus vraiment aussi attractifs que par le passé par rapport à la concurrence et surtout le nouveau Seat Ateca TDI 143 qui a les dents longues ou encore le Nissan Qashqaï DCi 130.

Ahmed DAROUICHE.