TESLA MODEL S – BIENVENUE DANS LE FUTUR !

0
2139

La marque Tesla Motors est encore inconnue du grand public dans notre pays malgré le fait qu’elle soit fortement médiatisée depuis ses débuts en 2003 par le biais de l’un de ses célèbres actionnaires et président, issu de la Silicon Valley, Elon Musk : créateur de Paypal solution de paiement en ligne.

Le nom de l’entreprise rend hommage au scientifique Nikola Tesla dont les travaux portaient sur l’électricité.

La fée électricité est justement le cœur de métier de Tesla Motors qui propose à ses clients le Nec plus Ultra en matière de véhicule électrique tant au niveau technologique qu’au niveau des prestations.

Oubliez tous ce que vous connaissiez du monde automobile… avec Tesla, vous pénétrez dans celui du Futur…

Stratégie décalée

Dès le départ, Tesla Motors ce voulait être la «Start-up» des constructeurs automobile, ne faisant rien comme les autres, que ce soit  en terme de produit ou encore en terme de prestation et relation client.

Niché au cœur de la Silicon Valley, c’est un peu comme à l’image d’Apple, que Tesla vend ses produits : uniques, valorisés voir starifiés. A tel point  qu’ils n’ont même pas besoin d’être promu : en effet, le nouvel arrivé dans le secteur connaît un développement météorique tout en ayant choisi radicalement de ne dépenser aucun dollar en marketing !

Tesla se permet de faire l’impasse sur la pub pour tout miser sur l’« advocacy », le fait de s’assurer un plaidoyer de la part de ses consommateurs, de créer des “fans”… et pas des moindres…

En 2010, Leonardo di Caprio fut l’un des premiers à prendre le volant de la voiture électrique, en l’occurrence la Tesla Roadster ensuite c’est au tour Cameron Diaz, Shakira, Demi Moore, George Clooney… un véritable fan-club de Tesla basé à Hollywood.

Elon Musk, le Steve Jobs de l’automobile casse les codes, refuse les compromis et le statu quo, rebat les cartes d’une industrie séculaire avec la volonté de partir d’une page blanche pour repenser la mobilité électrique.

Il  ne croit pas en la promo par des tiers. Chez Tesla, il y a la volonté de maîtriser la chaîne de A à Z.

Le système de distribution, qui se passe des services des concessionnaires, est encore l’illustration de cette volonté de contrôle. :   le choix été fait de ”squeezer” la distribution traditionnelle et ses cascades de marges.

La marque adopte une logique de «showrooming», dans des espaces qu’elle gère en propre avec une quantité réduite de modèles exposés.

De ce fait, tous les revenus générés ne sont ni injectés dans la publicité, ni dans les concessions, ni dans l’après-service, mais sont au service du développement de la marque via sa gamme de produit.

Zéro émission, Zéro entretien

C’est un fait : outre le coté écologique évident, la conduite d’une électrique est plus simple car sans embrayage, ni boite de vitesse, sans vibration et  demande beaucoup moins d’entretien qu’une voiture thermique : pas de vidange, pas de révision, … les seuls consommables notables sont les pneus et les balais d’essuie-glace, car même les freins « mécaniques traditionnels » sont extrêmement peu utilisés.

Le seul grand inconvénient des ces véhicules reste la capacité de stockage de l’énergie à travers les batteries Lithium-ion semblables à celles de nos téléphones.

De ce fait la fenêtre d’utilisation de ces véhicules est réduite : c’est ce qu’on appelle l’autonomie.

Généralement c’est là que le bât blesse, car s’il existe depuis quelques temps déjà plusieurs modèles électriques disponibles au Maroc, leur diffusion est restée confidentielle à l’image des célèbres Renault Twizy et Zoé ou autre Nissan Leaf.

Tesla Model S

Tesla est disponible au Maroc, au travers de la société « Drivelectric » installée à Marrakech, qui propose l’ensemble de la gamme Tesla c’est-à-dire les fameux Model S, Model X et bientôt les Model 3 et Roadster.

La model S est le premier modèle réellement conçu à 100% par Tesla, après le succès du galop d’essai de la « Roadster », basée sur un châssis Lotus en 2008.

Lancée en 2012, la S est une berline familiale haut de gamme de près de 5 mètres de long, équivalente à la Porche Panamera.

Il en existe plusieurs versions en fonction de la puissance et surtout en fonction de leur autonomie (capacité de batterie).

Pour faire simple, depuis le mois de septembre, elle est proposée en trois  déclinaisons avec trois capacités de batteries disponibles : La S 75D qui offre une autonomie de 466 km, la S 100D qui offre une autonomie de 632 km, et au sommet de la gamme il y a la Model S P100D disposant d’une batterie de 100 kWh, haute performance,  dépassant  pour la première fois les 600 km d’autonomie en étant capable de réaliser le 0-100 km/h en 2,7 s

A noté que la lettre « P « signifie « Performance » et « D » pour « Dual-motors », signifie la présence de 2 moteurs répartis sur chaque essieux, ce qui fait d’elle une voiture à 4 roues motrices (transmission intégrale).

Missile Sol/Sol

Capable de performances ahurissantes, la tesla S P100D de notre essai à Marrakech est actuellement la voiture électrique de série la plus puissante et avec la plus grande autonomie.

Digne des Hypercars thermiques les plus puissantes de la planète type Ferrari ou Lamborghini, la berline la plus explosive du marché est d’une efficacité remarquable.

La gestion du moteur assure une motricité époustouflante. Le couple de camion (1074 Nm !) passe à la route sans patinage. La transmission à rapport unique assure des accélérations violentes (jusqu’à 1 g), mais sans à-coup pour cette 4 roues motrices de 762 cv qui ne s’embarrasse même pas d’un encombrant arbre de transmission.

C’est l’électronique qui se charge de répartir la puissance, à raison de 100 fois par seconde.

Plusieurs «vrais» mode de conduite sont disponibles sur cette auto : du  mode éco optimisant l’autonomie de la batterie, au mode « Ludicrous » (traduisez : absurde !)  capable de mobilier toute la puissance sans risque de surchauffe des accumulateurs pour effectuer des départs canon et ainsi avoir le sentiment d’être catapulté sur le pont d’un porte-avion.

Au volant du dragster P100D, les dépassements s’effectuent en un éclair et la conduite sur route sinueuse procure un vrai plaisir, même s’il faut garder à l’esprit le gabarit de l’américaine : 2 mètres de large et plus de 2 tonnes sur la balance, dont 139 kg de surcharge dans cette version.

Heureusement, la masse est répartie de manière idéale (50/50) entre l’avant et l’arrière et le centre de gravité est situé très bas grâce aux packs de batteries, représentant un tiers du poids total, situés sous le plancher. Du coup, le comportement reste équilibré, bien servi par une monte pneumatique de 21 pouces, un freinage puissant, une direction vive et l’excellent compromis confort/efficacité fourni par la suspension pneumatique pilotée.

Celle-ci filtrant superbement les imperfections de la route, donne l’impression de voyager à bord d’un OVNI, flottant comme sur un coussin d’air.

Lors d’un démarrage ou en reprises, la P100D se rapproche plus d’un outil de téléportation que d’une automobile, par cette poussée continue d’avion au décollage ne faiblissant qu’à des vitesses hautement illégales,

Sur le plan acoustique, seuls les bruits d’air et de roulement restent perceptibles sur autoroute.

Un silence de fonctionnement « religieux » vient agrémenter le voyage, car  les deux moteurs sont quasiment muets et ne produisent aucune vibration mécanique.

Au chapitre conduite encore, un système de conduite autonome est aussi présent (légal ?).

Adaptatif et pouvant notamment changer de voie, il peut tout aussi bifurquer ou se garer.

En lui dictant la destination désirée, il est capable théoriquement de prendre en main les commandes et se charge ensuite de vous emmener à bon port. Il s’agit là d’un des systèmes commercialisés les plus perfectionnés aujourd’hui disponibles sur un véhicule de série.

Intérieur « Zen mais Geek »

A bord de cette vaste berline la vie tient de l’expérience unique. L’intérieur spacieux au dessin zen et épuré séduit au premier coup d’œil. Métal, carbone et cuir Vegan (!) flattent l’heureux possesseur.

Ici, pas de bouton Start.  Tout a été repensé et passe par la simplification électronique, la fameuse «simpléxité »,  à l’image du démarrage activé en passant simplement la transmission en mode D.

Tous les réglages sont commandés à partir du pavé tactile géant trônant sur la console. Celui-ci s’avère facile et plaisant à l’usage, la circulation dans les différents menus et sous-menus ne posant pas de difficulté.

Néanmoins, une âme de « Geek » est requise pour exploiter à 100% l’ensemble des fonctionnalités.

La qualité de l’ergonomie est le fruit de sa grande surface (17 pouces) incluant les commandes virtuelles et permanentes, comme le bandeau permettant le réglage de la climatisation.

L’habitabilité est en rapport avec la longueur totale de cinq mètres, permettant d’emmener confortablement cinq personnes et leurs bagages, avec 804 litres de volume de chargement offert, et jusqu’à 1 645 une fois le dossier de la banquette rabattu.

Deux places supplémentaires dos à la route et logées dans le coffre, sont disponibles en  option, destinées a des enfants au pied marin, capable bien digérer les accélérations de l’engin.

Sans oublier, évidemment, l’espace supplémentaire d’une centaine de litres situé sous le capot avant… étant donné l’absence de moteur sous le capot!

Full options

Question équipements, Tesla a, la encore, tendance à s’affranchir de la manière de faire des autres constructeurs automobiles, et rapproche encore davantage sa manière de faire de celle d’Apple.

Ainsi, exactement de la même façon qu’au démarrage de votre smartphone, une mise à jour du logiciel de la voiture peut vous être proposée, lui rajoutant ainsi gratuitement des fonctions dont elle ne disposait pas jusque-là, ou en améliorant certaines.

Ceci dit des équipements viennent rejoindre une dotation déjà bien fournie, comprenant la suspension Smart Air, la navigation, la radio numérique DAB+, l’ouverture automatique sans clé, le radar périmétrique, le système d’aide au stationnement, l’avertisseur d’angle mort, les phares à LED, les rétroviseurs chauffants, réglables et rabattables électriquement et les sièges électriques. En option, deux niveaux de perfectionnement supplémentaires du pilotage automatique sont proposés : sorte d’amélioration du super-régulateur de vitesse.

Le pack d’extensions premium ajoute entre autres une filtration retenant au minimum de 99,7 % des particules nocives présentes dans l’air (arme bactériologique ?), un système audio avec 11 haut-parleurs et la totalité des sièges chauffants.

De plus, dans une démarche de diminution plus globale de la pollution, la sellerie cuir optionnelle n’est plus d’origine animale et le résultat est étonnant, à la fois par l’aspect et le confort, et serait de plus selon Tesla plus résistant à l’utilisation (le fameux cuir Vegan) .

Loading ….

Outre la recharge à domicile et sur bornes ordinaires, la Model S bénéficie de bornes de recharges gratuites ultra-rapides appelées Superchargeurs. Ces bornes spécifiques à Tesla, sont déployées par la firme elle-même. Elles permettent de récupérer 80 % de la charge, soit plus de 400 km, en moins de 40 minutes.

Techniquement Tesla annonce moins d’une heure pour recharger la batterie à fond du fait que 480 Volts de courant continu directement dans les batteries, passant outre le système de charge interne du véhicule, permet de remplir entièrement notre Model S P100D en à peine plus d’une heure (les 10 derniers pourcents de batterie prennent plus de 20 minutes à se remplir).

Au Maroc, on trouve les Superchargeurs sur les parking de la chaine hôtelière suisse Mövenpick, (Marrakech, Tanger et bientôt Casablanca), partenaire de la marque ainsi que de l’importateur local.

En cas de panne d’un des deux moteurs,  il est bon à savoir que l’autre permet à la Tesla de poursuivre sa route d’autant plus qu’elle est garantie 4 ans ou 80.000 km.

Et en fin, au niveau de la sécurité, la Model S a obtenu la certification EuroNCAP avec 5 étoiles au plus sévère des crash-test.

Affiché à 1.350.000 DH, cet engin venu du futur est pour l’instant bien seul sur le marché.

En l’absence totale de concurrente directe, il est toujours difficile de déterminer si la facture est salée ou non, mais cela ne semble pas particulièrement exagéré face à une Porsche Panamera 4 E-Hybrid vendue exactement au même tarif.

Mais au moins avec cette Tesla Model S P85D a le « plein » est gratuit !

es Superchargeurs ont ainsi fait leur apparition dès 2012, proposant gratuitement la recharge des voitures Tesla à une vitesse de 120 kWh,

Ahmed DAROUICHE.